• Voici, pourquoi pas, venu le moment d'arrêter une situation de parcours : un bilan à faire ?

    Plutôt une halte critique..

    en un mois ½ quand même ?..

    de quoi il en est ? en seulement un mois ½ d'existence, il y'aurait eu 2379 visiteurs en ce blog-mien et, par ricochet, aussi un peu le tien lecteur(trice), car tu peux y participer à l'enrichir, à le critiquer ou le faire se métamorphoser en sa propre évolution .

    soit une moyenne ou fréquence de 52.866 visites par jour. est-ce bien ?

    c suffisant en tout cas pour se dire que tous ces visiteurs ont eu le hasard ou le courage de voir, lire, décortiquer..ou seulement survoler comme en coup de vent, ces interventions et blogs de l'illustre anonyme, votre-ton serviteur et non moins flâneur devant le..Virtuel !

    c'est ce que je suis ou serais ici même, et je ne suis (le) seul,.

    ceci dit, je suis ravi d'avoir pu parler ou monologuer sans monopoliser la parôle ni les écrits ou autres formes et moyens d'expression avec tous ces visiteurs..(qui peuvent être constitués par les mêmes personnes, ou représentés par quelques unes, les mêmes seulement..qui seraient toujours mes ou ces visiteurs !)..merci quand même pour le coup d'œil, pour la visite, et surtout pour les commentaires..

    Il y'en eut 77 !

    77 commentaires pour 15 textes-blog seulement ! soit 5.133 commentaires/texte..c pas mal ? c en tout cas juste une moyenne non !?

    cela reste insuffisant ? Que non !

    tout (dé)compte fait, c apaisant..enfin je trouve qu'il en est des blogs plus pour certains, et pour d'autres moins visités que celui-ci, je ne le sais mais le suppose et imagine; je n'ai pas vu ni fait leur bilan et en tout cas ignore leurs constats quantitatifs, tous vos autres blogs

    mais le peu suffit, car le peu..peut suffir, c selon

    il reste que le nombre de commentaires (soit 77) ont un rapport presque insignifiant à l'aune du nombre de visites (soit  2379) :

    et ce rapport ne représente que 0.0324% des visites seulement.

    ..insignifiant ?

    Non ! que non !..

    Ce sont des chiffres ou moyennes même froids, de la statistique de ce blog..voila tout

    Le peu, des fois, suffit ou en tout cas peut être suffisant, disais-je

    Ou disions-nous..alors continuer encore ?

    La question se pose non !? sinon on peut se la poser..

    te la poses-tu cher(e) lecteur(trice)..?

    évidemment eu égard aux moyennes ou statistiques propres à ton Blog(g) !<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    11 commentaires
  • Prendre conscience qu'un sourire ce n'est pas si dérisoire que cela,
    même..que le faire devrait être prescrit à chacun(e)
    quels que soient la culture, le pays, le milieu social ou le ''standing''..
    que, dans cette lancée, ce serait une œuvre de salubrité publique,
     un don de soi pour le miroir d'en face - pour autrui, en qui nous nous projetterions..chaque fois que nos regards se croisent ou se rencontrent,
    à chaque pas que nous faisons,
    à chaque démarche que nous entreprenons..
    chaque fois..
    à chaque pas..
    à chaque battement de cœur..
    voilà..
    sourire..tout simplement,
    et se dire, que les choses ne sont aussi désespérées qu'on pourrait les voir
    avec des yeux qui ne sourient pas - ou plus..
    voila comment, voila pourquoi je souris à ce seul soleil
    je souris à ton soleil..
    dont l'éclat de sa lumière jaillit de ton cœur,
    brille en ton regard..
    et resplendit au travers du mien
    voilà comment..
    voilà pourquoi je souris..
    même si la vie est dure
    ou triste
    ou déglinguée - et elle l'est des fois..
    car ce monde est géré par trop d'injustice,
    de discrimination..
    et de liberté battue en brèche..
    car il l'est ainsi..aussi..
    là-bas..
    ailleurs..
    ce monde
    ici..même
    y compris en cette virtualité


    23 commentaires
  • Ton Soleil..
    c'est dans l'éclipse qu'il fait..
    il se cache..il émerveille
    à l'image d'une fée

    on l'appellerait Désiré..
    tant son absence désarçonne
    tout timide qu'il serait
    ce que je ne soupçonne

    quand à l'instar d'un essaim d'abeilles
    et dans une inimitable frénésie
    il s'en va et vient, butine et veille
    à faire s'éclore ta poésie

    Soleil au rayonnement délicat
    et que la nuit jalouse de mille étoiles
    dis-toi que c'est aussi mon cas
    à vouloir te fixer en ma toile

     


    23 commentaires
  • Il est quand même (d)étonnant de sentir s'établir un lien..Fut-il fugace ou en marge
    c si indicible et également, si surprenant des fois..si jamais celui-ci s'établirait..par le seul fait de laisser aller qlq mots et pensées arrachés au quotidien et tout simplement ou même anachroniquement (ba)lancés en cette "fenêtre"..pour toi - cet(te) "autre",- qui désormais serais dans la..confidence du sujet..ou dans la complicité d'un intérêt-besoin partagé..  
    Parler..reste une belle chose et, même capricieuse, cette entreprise demeure un moyen bien accessible et non moins peu évident quant à rendre fluide ce qui ne semblait l'être, quant à aplanir des appréhensions des fois surfaites ou qui même "causées..voire légitimes'' n'en sont pas moins, dans bien des cas, excessives ; c également une façon de se "faire face"..et permettre à qlq certitude à ne pas travestir le lien,  de l'assumer..et ainsi permettre à esquisser qlq (approche de) "vérité"..ou ce que, à mon niveau déjà, à mon niveau d'abord, je considérerais comme étant une "vérité.." (on aura remarqé ces guillemets..) 
    nous serions des fois si prisonniers de ces - de nos certitudes au delà de bien des préjugés!
    Alors?..
    Eh ben..."A bas les certitudes" !
    voilà un bon slogan..un intéressant slogan ou défi à relever - avec, la complicité; l'aide et la participation des l'un...de l'une...de l'autre..oui! de toi..illustre lecteur de ton état, qui (me) lis..
    rêvons aussi, c pas interdit !
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

     


    15 commentaires
  • Voila, à la vue de cette photo ( de L.Saint Jalmes - in ‘'Libération'' ; ''Pourquoi cet irrésistible besoin de laisser une trace ?'' ), je me suis identifié ou plutôt reconnu à travers cette interrogation  : Comme pour me dédouaner je me dis que, sous toute latitude, cela doit être assez "commun" cette façon de "marquer" sa présence, son passage..comme obligé, sur terre..
    Car moi aussi, illustre inconnu et néanmoins passager tout autant que mes semblables, il m'est arrivé d'avoir laissé aussi bien quelque trace sur le tronc d'un arbre, que bien d'autres marques, graffitis et arabesques sur nombre de pupitres d'écolier et rarement, je reconnais, sur des murs pourtant sans relief, muets ou bien  avachis des fois par l'usure du temps..j'aurais peut être du le faire ! j'aurais du devenir ‘'tagueur'' comme on le définirait actuellement !? c ce que je me dis  maintenant que j'en prends conscience en m'en rappelant cet ‘'espace'' d'expression qui aura échappé à ma naïveté expressive, à mon innocence enfantine, c cela il m'aura finalement échappé cet espace pourtant bien..accessible et ''populaire'' ou en tout cas sans nul autre pareil même au grand dam de bien des remontrances..fussent-elles justifiées : notamment pour les arbres qui en souffriraient ou risqueraient être contaminés-condamnés par moult agressions de ce seul fait ; et aussi pour les pupitres d'écoliers  que l'on doit bien laisser ou maintenir "clean" et surtout non profondément hachurés-troués jusqu'à devenir gênants pour l'écriture, le dessin..

    Car c des fois fort pénalisant ou en tout cas incommode une feuille de cahier (posée à même la surface agressée) qui se troue subitement sous le tracé à peine appuyé de notre plume, de notre crayon..

    Mes plates excuses le cas échéant; forcément bien après coup..

    En faire des "traces, des graffitis", est-ce signe d'un besoin d'expression ? d'une façon de "marquer un territoire" ? de (se) "dire" me voici ? que je suis là ou suis en tout cas passé par là ! que j'existe !
    Et..ou pas seulement cela !?
    Est-ce là, au mieux, un besoin de se projeter en qlq chute d'éternité que l'on souhaiterait ou qui nous habiterait au fond - tous ces dessins rupestres trouvés de par le monde permettraient ou au mieux expliqueraient-excuseraent tel raccourci ? Qu'en est-il pour chacun de vous, éventuels marqueurs-traceurs-graffiteurs devant l'éternel..anonymat !?
    A bien y réfléchir, je me permets un grand écart en considérant à cette aune, que ces blogs seraient devenus de ‘'nouveaux pupitres, de modernes et infinis murs ou arbres d'un nouveau genre'' sur lesquels, nos cris ou nos silences, nos joies autant que nos peines, nos dessins bien gauches..ainsi que nos pensées décalées ou nos euphories insoupçonnées viendraient s'y graver pour s'y laisser découvrir, lire, oublier, pérenniser ou mourir ; et en tout cas et d'un certain point de vue pour y léguer quelque marque bien ‘'indélébile'' qui s'éterniserait en cette excroissance toute virtuelle dans les infinies arborescences de la "jungle du web"..

    le Web ?

    ..un infini mur à marquer ?

    ..une nouvelle voie d'une postérité à taguer ?


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique